Les peintures murales des Cinq Dynasties du grand antiquaire C. T. Loo
Empfohlene Zitierweise

Meng, Sihui: Les peintures murales des Cinq Dynasties du grand antiquaire C. T. Loo, Heidelberg ; Berlin: CrossAsia-eBooks, 2020 (Histoire, archéologie et société - conférences académiques franco-chinoises, Cahier 12). https://doi.org/10.11588/xabooks.802

Weitere Zitierweisen
Lizenz

Dieses Werk ist unter der Creative Commons Licenz 4.0
(CC BY-NC- SA 4.0)
veröffentlicht.
Creative Commons Lizenz CC BY-  NC-SA 4.0

Identifikatoren
ISBN 978-3-948791-05-6 (PDF)

Veröffentlicht am 23.12.2020.

Die Originalausgabe erschien 2008 beim École française d'Extrême-Orient, Centre de Pékin. ISBN 978-2-85539-014-7

Statistik


Sihui Meng

Les peintures murales des Cinq Dynasties du grand antiquaire C. T. Loo

Histoire, archéologie et société - conférences académiques franco-chinoises

Au cours de l’été 2003, alors que l’on préparait l’édition du Catalogue complet des oeuvres remarquables conservées au musée du Palais impérial de Pékin, un lot de peintures oubliées depuis près '' d’un demi-siècle a été retrouvé. Il s’agissait de peintures murales de tombes Tang (618-907) et de temples datant des Cinq Dynasties (907-960), des Song (960-1279) et des Yuan (1279-1368). Parmi toutes ces oeuvres, celles provenant d’un temple des Cinq Dynasties avaient un intérêt tout particulier. L’une d’elles représentait le grand bodhisattva Guanyin, assis dans la position du lotus. Il y avait également trois autres bodhisattva de même taille, debout et présentant des offrandes. La beauté des couleurs, l’aisance du trait, la simpEcité des formes attestaient d’une grande maîtrise. Malheureusement, elles avaient toutes subi des restaurations plus ou moins importantes. En les voyant, j’eus immédiatement l’intuition qu’elles venaient du même monastère qu’un ensemble de peintures murales qui se trouvait à l’étranger depuis les années 1920. [...]